Assurances

Faut il une assurance solde restant dû ?

Assurance solde restant du

Qu’est-ce que l’assurance solde restant dû?

L’assurance solde restant dû (également appelée assurance vie) est une assurance décès temporaire. Elle est généralement souscrite dans le cadre d’un emprunt (souvent hypothécaire mais pas uniquement). En cas de décès de l’emprunteur, l’assurance permettra le paiement du montant restant à rembourser (le solde restant dû) à l’organisme prêteur (en général, une banque). Le remboursement sera fait uniquement sur le montant couvert par l’assurance. C’est l’assuré qui décidera du pourcentage de l’emprunt à assurer.

L’assurance solde restant dû est donc une garantie pour vos héritiers (partenaire, enfant, …) qu’une partie ou la totalité d’un emprunt sera rembourser en cas de décès. Cela permet de ne pas s’inquiéter du sort de votre habitation en cas de décès.

L’assurance solde restant peut également être associé à d’autres garanties complémentaires sous forme d’assurances autonomes uniquement accessible via une assurance solde restant dû. Par exemple, la garantie supplémentaire pour incapacité de travail pourra être très utile si vous vous retrouviez en incapacité de travail suite à un accident ou une maladie.

Est-elle obligatoire?

Cette assurance est une sécurité financière indispensable pour vos proches mais elle n’est pas légalement obligatoire. Elle est évidement fortement recommandée car personne ne peut prédire l’avenir et que le facteur coût/risque reste très raisonnable.

Même si l’assurance solde restant dû n’est pas obligatoire, elle est quasiment toujours inclue dans la proposition des banques lors de la souscription d’un emprunt hypothécaire pour une habitation propre. Les banques proposent généralement un avantage tel que la réduction du taux d’intérêts en échange de la souscription d’une assurance solde restant dû dans leur propre établissement ou chez un partenaire. Vous restez toujours libre de la souscrire et libre de choisir l’assureur.

Quel pourcentage? Et comment le répartir?

Comme indiqué plus haut, vous pouvez choisir le pourcentage du montant de l’emprunt à assurer. Cela a tout son sens lorsque l’emprunt est réalisé à plusieurs (généralement 2 personnes en couple) car chacun pourra décider du pourcentage qu’il souhaite assurer. Dans la plupart des cas, le choix d’un couple sera fait entre 2 propositions :

  • 50% du montant emprunté sera assuré sur chaque tête. En cas de décès d’une personne, seul 50% de l’emprunt restant sera remboursé. Le partenaire restant devra encore assumer le remboursement de 50% du montant restant. Cette répartition permet de réduire les coûts d’assurance mais nécessite au partenaire restant d’assumer financièrement la suite de l’emprunt.
  • 100% du montant emprunté sera assuré sur chaque tête. En cas de décès d’une personne, l’intégralité de l’emprunt restant sera remboursée. Le partenaire restant n’aura donc plus de charge pour cet emprunt. Le coût de l’assurance est bien sûr plus élevé mais la sécurité financière de chacun est meilleure.

Combien coûte cette assurance?

Le coût de cette assurance dépendra de différents facteurs qui seront définis par l’assureur. Ces facteurs déterminent le risque que prend l’assureur. Il est très courant que vous deviez répondre à un formulaire médical voir même à un examen médical lors de la souscription de ce type d’assurance.

Certains assureurs vous proposerons un détail de l’offre avec le coût de base et le coût des surprimes liés à certains facteurs (cela vous permettra par exemple de réaliser combien vous coûte, en assurance, vos quelques cigarettes quotidiennes!)

Les facteurs de calcul de primes principaux sont :

  • le pourcentage du montant assuré.
  • votre age : plus il sera avancé, plus le risque de décès est grand.
  • votre sexe : jusqu’en 2012, les femmes bénéficiait d’une prime moins élevée que les hommes étant donné que leur espérance de vie est en moyenne plus longue. Depuis 2012, une directive européenne relative à l’égalité homme-femme et un arrêt de la cour de justice européenne implique qu’aucune discrimination ne peut être faite entre homme et femme lors de la souscription de cette assurance. Votre sexe n’a donc plus dorénavant aucun impact sur le coût de votre assurance solde restant dû.
  • le tabagisme : facteur assez influant dans le calcul des surprimes.
  • vos antécédents médicaux (diabète, cancer, …) : cela peut également avoir une grosse implication dans le calcul des surprimes.

Exemple de deux cas concrets chiffrés :

Emprunt hypothécaire pour l’achat d’un logement familial

Monsieur : 33 ans, non fumeur, pas d’antécédents médicaux. 100% du montant assuré.

Madame : 32 ans, fumeuse, pas d’antécédents médicaux. 100% du montant assuré.

Années de souscription : 2015

Montant à assurer : 129.000€

Durée de l’emprunt : 13 ans

Monsieur : Montant total des primes sur la durée de l’emprunt : 1616,37€ ou 10,36€/mois

Madame : Montant total des primes sur la durée de l’emprunt : 1961,93€ ou 12,57€/mois

Note : On peut remarquer un coût un peu plus élevé pour Madame qui est fumeuse.

Extension d’un emprunt hypothécaire pour réalisation de travaux

Monsieur : 36 ans, non fumeur, pas d’antécédents médicaux. 100% du montant assuré.

Madame : 35 ans, fumeuse, pas d’antécédents médicaux. 100% du montant assuré.

Années de souscription : 2018

Montant à assurer : 35.910€

Durée de l’emprunt : 15 ans

Monsieur : Montant total des primes sur la durée de l’emprunt : 1054.48€ ou 5.85€/mois

Madame : Montant total des primes sur la durée de l’emprunt : 1226.23€ ou 6.81€/mois

Note : On peut remarquer un coût un peu plus élevé pour Madame qui est fumeuse.

On constate au travers de ces 2 exemples que le coût d’une assurance solde restant dû est très variable en fonction des différents facteurs cités ci-dessous. Le même couple âgé de 3 ans en plus réalisant un second emprunt d’un peu moins d’un tiers (27%) du premier emprunt payera pour ce second emprunt un total de prime de plus de la moitié du premier emprunt. L’âge n’est certainement pas le seul facteur décisif de cet exemple car l’extension de l’emprunt hypothécaire

C'est gratuit!
Le calculateur Excel de rentabilité immobilière

Est-ce qu’une assurance solde restant dû est nécessaire dans le cadre d’un investissement immobilier?

NON. Ne tournons pas autour du pot, la réponse est non.

Pour un emprunt destiné à l’achat ou à la construction d’un logement familial, même si l’assurance solde restant dû n’est obligatoire, la banque exigera quasiment toujours d’y souscrire.

Mais dans le cadre d’un investissement immobilier rentable de type locatif ou autre, l’assurance solde restant dû n’est pas toujours nécessaire. En effet, le bien immobilier (appartement, maison, immeuble de rapport, …) pourra toujours être vendu pour rembourser l’emprunt. Les revenus locatifs du bien pourrons (si vous avez bien fait votre investissement!) contribuer également à rembourser l’emprunt et vous pouvez également apporter d’autres garanties à la banque (couverture décès d’une assurance groupe, hypothèque sur un autre bien remboursé ou couvert pas une assurance décès, …)

Ceci est évidement une bonne nouvelle pour l’investisseur car une assurance solde restant dû sur un investissement immobilier viendrait s’ajouter à vos charges et réduire légèrement votre rentabilité.

Une assurance solde restant dû n’est pas nécessaire dans le cadre d’un investissement immobilier et ne pas en prendre peut optimiser votre rentabilité mais gardez bien à l’esprit le facteur coût/risque de cette assurance : en effet un décès ne mettra pas votre famille à la rue dans le cadre d’un investissement immobilier mais ne serait-il pas plus intéressant de laisser cet investissement en héritage à votre famille?

Quel serait votre choix concernant l’assurance solde restant dû lors d’un investissement immobilier?

Partagez votre avis dans les commentaires ci-dessous!

Partagez!
  • 5
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *